• Avant l'AIM...

     

     
     
    Avant l'American Indian Movement, il y avait plus de suicides parmi les Indiens que parmi n'importe quel groupe racial aux Etats-Unis. Les jeunes se tuaient à force de boire et respiraient de la colle. Ils étaient désespérés. Ils portaient des cravates et coupaient leurs cheveux pour ressembler aux blancs. Ils avaient hontes d'être Indiens. Ils avaient honte de leurs langues et de leurs coutumes. Durant Wounded Knee, ils sont redevenus des guerriers et ont commencé à se sentir mieux dans leur peau, heureux d'être Sioux, Cheyenne, Odjibweys, Navajos, Crees, Iroquois, Saulteaux et Nisquallys. Ils se sont peint le visage en rouge, ont laissé pousser leurs cheveux et arboré fièrement leurs chemises à franges et leurs chapeaux. Ils se sont donné le nom de "Skins" et ont cessé d'être des assistés sociaux occidentalisés. Sous les tirs, ils ont appris à se respecter eux-même et, après presqu'un siècle de silence, ils célébraient à nouveau des Danses du Soleil. Quand bien l'AIM n'aurait fait que cela, il aurait rempli sa mission.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :